Les techniques de mise en forme des matériaux ont pour objectif de donner une forme déterminée au matériau tout en lui imposant une certaine géométrie, afin d'obtenir un objet ayant les propriétés souhaitées. Les techniques de mise en forme diffèrent selon les matériaux. Pour les métaux les principaux procédés sont : Découpage, Pliage, Emboutissage...etc.
Résumé FAB 7.docxRésumé FAB 7.docx
Aujourd’hui, Les entreprises sont confrontées à de nouveaux défis dans la création et le maintien d’un environnement de travail qui garantit les performances de l’entreprise.
Dans ce nouveau processus de changements et de mutations, le but ultime de toute entreprise devrait être « zéro accident ».
Le présent module montre aux étudiants, que le personnel d’une entreprise est soumis à des causes de fatigue physique et nerveuse, de maladies professionnelles ou d’accidents de travail et que l’implication de ces accidents dans l’industrie sont nuisibles non seulement pour la victime mais aussi pour sa famille, et l’entreprise ainsi leur répercussions sur l’économie de la nation.
La protection du travail est doncl’ensemble des mesures techniques ayant pour but de sauvegarder la santé des travailleurs. Elle doit être étudiée comme une science comprenant la technique de sécurité, la législation de travail, l’hygiène de travail et la protection contre les dangers électriques, les incendies, les substances radioactives, le rayonnement, le bruit, les vibrations, l’électrocution etc.
Donc, à travers le cours intitulé Sécurité1, l'étudiant saura que Lorsque les mesures de prévention et de contrôle sur le lieu de travail sont inefficaces, des maladies professionnelles peuvent apparaître. Encore plus, les accidents de travail ont un coût nettement supérieur au coût visible traduit par les sommes versées par les caisses d’assurance.
La réduction des accidents de travail et par conséquent leurs coûts, est une motivation pour atteindre le plus haut niveau de performance en sécurité et assurer une vigilance permanente en vue d’assurer une plus grande sécurité.
Ces éléments devraient être inclus dans la politique à long terme en matière de sécurité.
Ainsi, les entreprises qui mettent en oeuvre une véritable politique de sécurité sont récompensées par un retour sur l’investissement déployé et par des bénéfices tangibles.
Ce cours de Sécurité1 est destiné aux étudiants de la première année licence professionnelle, spécialités Productique Mécanique et Industrialisation (PMI) et Génie Industriel et Maintenance (GIM). Il permet à l’étudiant d’acquérir des compétences en matière de sécurité et il lui explique que l'hygiène et la sécurité au travail ne se limitent pas à la prévention des accidents et qu'elles touchent tous les aspects des conditions de travail; car ces dernières, quelle que soit leur nature, peuvent avoir des effets sur la santé et la sécurité des travailleurs.
Après être passé de l'ère manuelle a l'ère mécanisée, le monde moderne est à l'heure de l'automatisation, de la robotisation et de l'informatique.
Dans le domaine industriel oû elle est implantée depuis longtemps, les progrès de l'automatisation sont considérables et les matériels utilises de plus en plus sophistiques.
Les critères qui favorisent l'introduction d'un automatisme dans un domaine quelconque sont nombreux et de sources différentes. Dans beaucoup de cas, l'automatisation entraîne un gain de temps important, rapidité d'exécution et rationalisation des installations, ce qui permet une plus grande productivité.
La précision du travail manuel étant variable d'un opérateur a un autre (qualités manuelles et qualification professionnelle) et étant variable dans le temps (fatigue), l'automatisation permet de "stabiliser" celle-ci de manière a assurer la constance de la qualité du produit. L’automatisme est devenu alors une technologie incontournable aujourd’hui de par son utilisation dans tous les domaines de fabrication. Il est donc important d’en connaître les bases et d’en suivre l’évolution.
L’automatisation d’un procédé consiste à en assurer la conduite par un dispositif technologique.
L’intervention d’un opérateur reste souvent nécessaire pour assurer un pilotage globale du procédé (spécification des consignes), pour surveiller les installations et reprendre en commande manuelle tout ou partie du système en cas de besoin.
Ce cours intitulé « Base des Automatismes » s’adresse aux étudiants de la 1ère année licence professionnalisante spécialité Productique Mécanique et industrialisation (PMI). Il permet à l’apprenant de se familiariser avec les outils nécessaires pour connaître les bases de l’automatisme ainsi que la structure d’un système automatisé et ses composants de bases.
A l'issue de ce cours, l'apprenant sera capable aussi de:
- Modéliser un système combinatoire sous une forme d’expressions booléennes.
- Effectuer une simplification et mettre en œuvre un ensemble d’équations de commande sous la forme de logique câblée et/ou programmée.
- d’identifier un système séquentiel.
Le cours Base des Automatismes est scindé en un ensemble d’unités d’apprentissage qui permettent à l’apprenant d’acquérir des compétences en matière d’utilisation des notions de base de l’automatisme dans la conception des systèmes liés à sa discipline tels que la conception des circuits logiques combinatoires. Il permet, également, l’acquisition des connaissances pour la conception des systèmes séquentiels.
Le Dessin Assisté par Ordinateur (DAO) est une discipline permettant de produire des dessins techniques avec
un logiciel informatique.
Il ne s'agit pas du calcul de rendu d'un modèle numérique mais de l'exécution de commandes graphiques
(traits, formes, diverses ...).
De ce fait, en DAO, la souris et le clavier remplacent le crayon et les autres instruments du dessinateur.
L'intérêt de la DAO, est d'abord celui de l'informatique, c'est-à-dire essentiellement un rapport de praticabilité
dans la gestion des documents, facilitant l'édition de modifications, l'archivage, la reproduction, le transfert de
données, etc.
Le présent cours, intitulé « Métrologie 1» qui s'adresse aux étudiants de la 1ère année licence professionnelle spécialité : Productique Mécanique et Industrialisation (PMI). Ce module traite les fondements technologiques de la métrologie, qui est l'ensemble des moyens techniques utilisés pour le contrôle des pièces mécaniques. Dans l'industrie la métrologie s'intéresse au contrôle, à la vérification et au mesurage des pièces mécaniques, le contrôle s'effectue sur les machines, pièces finies ou en cours de fabrication et sur les organes mécaniques exposés aux usures ou déformations dues au fonctionnement (frottement entre deux pièces). La vérification est le mesurage se font aussi sur les machines outils et organes mécaniques.
L'étudiant aura à s'imprégner de l'ensemble des techniques et des opérations nécessaires, ainsi que des notions de base en fabrication technologique, ou sont mis en évidence, les notions fondamentales des tolérances et ajustements ainsi que les états de surfaces, car étant des connaissances de base, impératives pour la fabrication en technologie.
A l'issu de ce cours l'apprenant sera capable de :
• Mettre en ouvre des techniques de mesurages élémentaires.
• Connaître les différents moyens et outils de mesure.
• Choix du procédé et des outils adaptés à la mesure ou au contrôle à réaliser.
• Étalonnage des instruments de mesure.
• Maîtrise des différents outils de mesure (mesure directe et mesure indirecte).
Cette ressource pédagogique propose un ensemble d'activités qui visent une mise en situation progressive de l'apprenant, proche des réalités industrielles, grâce à laquelle il va acquérir et améliorer des compétences technologiques utiles au sein du bureau de méthodes (BM).
Il sera capable notamment :
• De connaître les différents procédés de production, leurs caractéristiques et domaines d'application
• D’analyser et d'interpréter les spécifications et les contraintes issues de la définition de produit en vue d'établir la cotation de fabrication (traduction du cahier de charges en spécifications fonctionnelles)
• D’utiliser son savoir-faire pour définir un processus de production et un avant-projet de gamme avec évaluation des moyens,
• De pouvoir choisir les moyens de production, de montage, d'assemblage en fonction des caractéristiques des produits et en fonction des moyens de production disponibles.
• De savoir intégrer dans une analyse de fabrication des contraintes de qualité, coûts et de délais, en précisant la chronologie des phases de fabrication,
• Savoir établir une fiche de phase et savoir optimiser les paramètres de fabrication,
• De pouvoir proposer des modifications au bureau d'études, avec lequel il pourra travailler en collaboration en vue de créer des équipements de production des biens qui permettront d'améliorer la productivité.
La mise en œuvre des connaissances acquises dans ce module est relativement simple. A partir de l'avant-projet d'étude de fabrication (APEF), le méthodiste doit proposer les contrats de phase (CPH) permettant la réalisation d'un produit en grande série. La bonne connaissance des procédés de production, présentés ici, lui permettra de déboucher sur la détermination des fonctions mise en position et maintien de la pièce sur un montage porte pièce. La détermination chiffrée des cotes fabriquées, le choix des outils et des conditions de coupe, ainsi que la prise en compte des phénomènes physiques d'usure des outils, ou encore des phénomènes physiques intervenant en jeu durant l'usinage seront les critères qui compléteront la réalisation de la documentation technique de fabrication, éléments sur la base desquels l'industrialisation produit pourra être faite de manière optimale tout en respectant les exigences de qualité, coût et délai imposées par le client final.
Le présent cours, intitulé « Résistance des Matériaux » s’adresse aux étudiants de la 1ère année licence professionnelle spécialité Productique Mécanique et industrialisation (PMI). La RDM est consacrée à l’étude du comportement des corps solides sous l’effet de différentes sollicitations. Cette discipline étudie l’aptitude des structures à supporter les charges extérieures sans déformation et sans destruction, en se basant sur des critères qui permet le dimensionnement des éléments de ces structures soumis aux sollicitations simples et composées qui fait appel à des calculs, ainsi la conception (forme, dimensions) des matériaux qui demande les conditions de sécurité, d’économie et d’esthétique.
A l'issue de ce cours, l'apprenant sera capable de :
- S’entrainer aux calculs et manipuler des équations un peu plus complexes, en mettant
en application les théories, après avoir reconnu le type de sollicitations.
- Investiguer adéquatement pour une meilleure conception basée sur des critères.
- Dimensionner tous types d’éléments de structures isostatiques simples réalisés en acier.
- Vérifier que les déformations induites par les charges sont inférieures aux limites acceptables en fonctionnement, en contrôlant les dimensionnements des pièces.
- Réaliser des structures stables, résistantes et économiques.
Ce module présente l'apprentissage de dessin industriel qui permet de faire réaliser et de cntroler le produit que le technicien a conçu. Il est donc primordial pour tous les techniciens de maîtriser la réalisation de dessins industriel.
Le dessin technique est le moyen d’expression indispensable et universel de tout designer industriel . C’est lui qui permet de transmettre, à tous les services de production, l'aspect technique et les ordonnances de fabrication. Ce langage conventionnel est soumis à des règles qui ne permette aucune erreur d’interprétation et définies par des notions normalisées. Il est aussi indispensable d’étudier, de représenter et de construire tout moyen technique.
Le dessin industriel est un outil technique indispensable pour communiquer sans aucune ambiguïté, notamment entre le concepteur (le Bureau d'Etude) et le fabricant (l'atelier). Ce langage se doit d'être rigoureux, précis et universel. Des normes très strictes le régissent et n'admettent aucune approximation ou imprécision. C'est en fait la locomotive de la pensée technique.