Comme le béton armé, le béton précontraint associe béton et armatures, mais il s’en différencie de façon fondamentale dans son principe. En 1928, l’ingénieur français « Eugène Freyssinet » eut l’idée géniale qui révolutionna le monde de la construction en permettant au béton de ne travailler qu’en compression. Il venait d’inventer le béton précontraint.

Il définissait ainsi la précontrainte : « Précontraindre une construction, c’est la soumettre avant application des charges à des forces additionnelles déterminant des contraintes telles que leur composition avec celles qui proviennent des charges donne en tout point des résultantes inférieures aux contraintes limites que la matière peut supporter indéfiniment sans altération ».

La précontrainte, en effet, a pour but de soumettre le béton lors de sa fabrication à des contraintes préalables permanentes de compression. Une fois l’ouvrage en service, ce gain en compression va s’opposer aux contraintes de traction créées par les charges appliquées à l’ouvrage (poids propre, charge d’exploitation, charge climatique, etc.). Le béton, matériau qui présente une faible résistance à la traction, se trouve ainsi utilisé au mieux de ses possibilités en ne travaillant qu’en compression.

La précontrainte est appliquée au béton grâce à des câbles de précontrainte en acier. Ces câbles sont tendus par des vérins de précontrainte.

Lorsque l’on tend les câbles, ils vont par réaction appliquer un effort de compression au béton. L’intensité de la précontrainte à mettre en œuvre dépend évidemment des tractions auxquelles il faudra s’opposer et des raccourcissements instantanés et différés du béton.

La précontrainte permet la réalisation d’ouvrages soumis à des contraintes importantes (ponts ou réservoirs de grande capacité) aussi bien que d’éléments qui, tout en étant de faible épaisseur, doivent assurer des portées relativement longues (dalles-planchers, poutres). Elle est à l’origine de progrès considérables pour l’utilisation du béton dans les ouvrages d’art et les structures coulées en place ou réalisées à partir d’éléments préfabriqués.
Ce cours a pour objectif de fournir des réponses et des outils pour mieux comprendre pour quoi en construit une route. L’infrastructure routière a toujours eu une place de choix dans le développement des civilisations, remettre en perspective la dimension technique par rapport à l'histoire, c'est s'approprier la démarche de la maîtrise d'ouvrage et comprendre les enjeux sociaux et économiques qui gravitent autour de ce domaine. On explique dans ce cours les principaux facteurs qui interviennent dans l’organisation des études d’un projet routier, de choix de l’axe routier a la constitution de dossier comportant les différentes pièces géométrique de la route (concernant cette partie elle basé sur le règlement B40 appliqué en Algérie). Ce cours est composé de quatre chapitre essentielle qui explique étape par étape l'étude géométrique d'une nouvelle route ou d'une route existante qui nécessite une amélioration dans le tracer.
La gestion et l'organisation d'un chantier sont aspects essentiels destinés à assurer la sécurité des intervenants et du public, en planifiant les ressources humaines nécessaires, matériels et matériaux.

Le public cible
Ce cours est destiné aux étudiants de génie civil de 3éme année licence professionnelle (Conduite des projets de bâtiments) de l'université Constantine 1.

À l'issue de ce cours vous serez capable de :
- Identifier les différentes tâches des intervenants dans le chantier
- Distinguer les différents modes de passation de marché
- Assimiler les étapes d'installation d'un chantier
- Éditer un planning d'exécution des travaux
La mécanique des roches -MDR- est une discipline qui utilise les principes de la mécanique pour décrire le comportement des roches. Ce sont d'une part les propriétés de la matrice rocheuse (nature, disposition, forme et dimensions des grains, ampleur et qualité de la cimentation), et d'autre part la géométrie et les propriétés des zones fissurées qui expliquent le comportement mécanique des roches, et notamment leurs déformations sous l'effet des sollicitations subies.
La mécanique des roches apporte aujourd’hui des réponses théoriques et pratiques à maints problèmes sociaux et industriels, dans tous les domaines de l’aménagement du territoire, énergie, infrastructures, environnement.
Si elle est restée longtemps l’apanage des mineurs, elle a pris corps sous l’impulsion des besoins du génie civil à partir des années 1950. Pour sen tenir à des exemples français, le barrage de Tignes et le tunnel du Mont Blanc ont posé de nouvelles questions, exacerbées par la rupture du barrage de Malpasset en 1959. L’exploitation de pétrole par puits déviés profonds, les affaissements miniers et les glissements de terrain, l’enfouissement des déchets, tous ces problèmes nouveaux font appel à la mécanique des roches.

Public Cible : Ce cours est approprié pour les étudiants en Master 1 Géotechnique.

Objectifs:
- Ce module de formation doit permettre aux apprenants :
- Savoir décrire et comprendre le comportement mécanique des roches;
- Comprendre le comportement mécanique des discontinuités;
- Comprendre le comportement mécanique des massifs rocheux;
- Connaître les méthodes de stabilité des versants rocheux ;
être capable de déterminer les notions théoriques et expérimentales de mécaniques des roches pour des applications de génie civil.

Selon Prince, « l’homme a tendance à résoudre les problèmes d’une façon heuristique, tandis que l’ordinateur les résout à l’aide d’algorithmes; c'est-à-dire que l’homme arrive à la solution pratique par essais avec erreurs, pendant que l’ordinateur obtient la solution précise en suivant une séquence de traitements logiques, sans erreurs. Ces deux types de solution sont utiles dans beaucoup de problèmes de conception; en permettant à l’homme et à l’ordinateur de travailler efficacement sur la partie du problème pour laquelle il est le mieux armé, on obtient ainsi un meilleur résultat que par un effort individuel de chacun» [Prince, 1971].
A l'heure actuelle, on dispose de nombreux programmes basés sur la méthode des éléments finis (MEF) permettant le calcul automatique de structures diverses. L'ingénieur pourrait donc ignorer les principes de la MEF, il lui suffirait de savoir utiliser les programmes de calcul et de connaître les règlements en vigueurs. Seulement, cet utilisateur serait incapable de se rendre compte de la correction des résultats donnés par l'ordinateur. Il est donc indispensable que tout ingénieur connaisse les bases de la MEF, et comprenne également le processus de la phase de solution. Cette compétence ne peut être acquise que par l'étude analytique du concept de la MEF et la connaissance des techniques en rapport avec l'utilisation de ces outils de calcul pour obtenir des résultats fiables.

Public Cible :
Ce cours est approprié pour toutes les spécialités du domaine de génie civil et plus particulièrement les spécialités suivantes : Conception parasismique et Structures.

Objectifs :
L'objectif principal de ce cours est d'apprendre aux étudiants à maîtriser les outils et commandes de base nécessaires pour le calcul automatique des structures de bâtiments, grâce à l'apprentissage des fonctions essentielles du logiciel ETABS. A la fin de cette formation, l'étudiant devrait être capable de :
- Naviguer dans l'interface utilisateur d'ETABS de manière autonome ;
- Utiliser les fonctions fondamentales du logiciel ETABS ;
- Utiliser les outils de dessin pour la conception des structures ;
- Appliquer les charges statiques et sismiques tout en respectant les règlements en vigueurs ;
- Évaluer le comportement statique et dynamique de bâtiments multi-étagés en béton armé.
Le métré, qui a pour but l'évaluation des ouvrages du bâtiment, est à la fois une technique et un " art ".
L’art du "métré" a toujours été inséparable de "l’acte de construire".
En effet, il n’est pas d’ouvrage qui n’ait été construit sans qu’on ne se soit préoccupé de sa qualité, des
quantités et des coûts des différents travaux à réaliser.
Le "métré" est directement lié aux différentes technologies, puisqu’il s’appuie sur une connaissance approfondie des matériaux, de leurs mises en œuvre, ainsi que de la manière dont les travaux sont conduits.

Public Cible:
Ces travaux sont destiné aux étudiants de la 3éme année licence génie civil ( Académique ) de l'université Constantine 1.

Objectif :
on vise de faire apprendre aux étudiants les méthodes et les techniques de construction et les connaissances générales de base relatives à la méthodologie avant d’aborder le mode de métré spécifique, a savoir :
-Savoir établir à la réalisation des métrés et respecter les prescriptions du code de mesurage pour le bâtiment.
-Découvrir la méthode des calculs de surfaces et de volumes.
-être lire les plans et les cotes indispensables à la réalisation d’un métré.
-Vérifier la concordance du métré par rapport aux plans et au cahier des charges.
-Utiliser des métrés et devis dans le processus de la construction.
-Connaître de remplir correctement des feuilles de métré présentées sous forme de tableaux.
Matériaux De Construction (S4) , c'est le cours destiné aux étudiants de deuxième année Science et technique, au quatrième semestre.
le cours a pour objectif :
-Comprendre et prendre conscience de l'importance des matériaux dans la construction
-Réviser et approfondir les connaissances de la science des matériaux et les propriétés des principaux matériaux utilisés dans la construction
-Comprendre et maîtriser la nature du comportement des différents matériaux couramment utilisés
-Comprendre les propriétés et sollicitations qui orientent le choix des matériaux de construction
La géologie appliquée est la discipline qui consiste à étudier (observer, mesurer) un champ physique à la surface du sol ou dans des cavités creusées dans le sol. Ce champ physique, dont l'origine peut être naturelle ou provoquée, dépend d'un ou plusieurs paramètres caractéristiques des matériaux dont on cherche à déterminer la répartition dans le terrain.

Le public cible:
Ce cour est destiné aux étudiants de Master 1, Géotechnique, département de Génie Civil de l'université Constantine.

Les Objectifs
    A l’issu de ce cours l’étudiant sera capable de :
* Étudier des caractéristiques des sols, des roches.
* Apporter les méthodes d'analyse des facteurs géologiques dans les projets de construction.
* Fournir les techniques d'élaboration d'un modèle du sous-sol pour le calcul géotechnique des ouvrages de Génie civil.
Dans la pratique, on appelle " parasismique " un ouvrage conçu et réalisé conformément aux règles parasismiques en vigueur. Cette conformité est généralement interprétée comme une garantie de résistance aux tremblements de terre.

Ce cours est destiné aux étudiants de master 2 ( Structures et Matériaux) de l'université Constantine 1

Objectif :
L'étudiant être capable de :
- Étudier les séismes et identifier leur origine
- Connaître les différents phénomènes annexes d'un séisme
- Appliquer les méthodes et les techniques dans la pratique pour réaliser une construction parasismique
Cet enseignement permettra aux étudiants d’acquérir les notions de bases pour lire et concevoir un plan de bâtiment.
La topographie est la science qui permet la mesure puis la représentation sur un plan ou une carte des formes et détails visibles sur le terrain, on se basant sur dés méthodes théoriques (géométriques, l’analytiques……etc) et d’autres pratiques.
Ces méthodes pratiques font l’objet de notre cours.

Public Cible:
Ce cours est destiné aux étudiants de la 3éme année licence génie civil (Académique ou professionnelle) de l'université Constantine 1.

Objectif :
Comme dans n’importe quels types des travaux pratiques, dans ce cours on vise de faire apprendre aux étudiants les méthodes et les techniques de base utiliser dans la pratique pour réaliser les taches essentielles du métier d’un topographe, a savoir :
- Mesure calcule des distances et angles ;
- Calcule des surfaces ;
- Maîtrisé des fonctions des différents appareils ;
- Réaliser des levée topographique ;
- Implanter des structures.
Tous cela afin que l’étudiant (future ingénieur) sera capable de réaliser les opérations de métrée et implantation….etc.